Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc Party - Lotto Arena (19.02.13)

Publié le 21 Février 2013 in Concerts

Après être passé au Pukkelpop l'été dernier, Bloc Party revenait mardi en Belgique avec son quatrième album sous le bras, intitulé sobrement "Four". C'est dans une Lotto Arena bien garnie mais pas sold out que nous avons eu l'occasion de (re)voir ce groupe qu'on a vu grandir et évoluer au fil des années...

Après la fin correcte mais longuette de The Joy Formidable (avec la chanteuse qui fait mine d'asséner un coup de boule à son bassiste, pas mal...), une bonne demi-heure d'attente avant l'entrée en scène du quatuor londonien. De quoi participer à un tout nouveau concept, résultat de l'organisation pour le moins spéciale de la salle anversoise: un "Blind date au concert". Vous ne connaissez pas? Explication: on scanne votre ticket à l'entrée du bâtiment, normal. Vous devez ensuite le donner au moment de pénétrer dans la fosse ou dans la tribune, et on vous en redonne un du même concert au hasard si vous quittez la salle, pour aller au bar ou à la toilette par exemple. Pour retourner dans la salle, vous rendez alors ce ticket d'emprunt. Drôle de système, surtout quand on sait que ledit ticket donne droit aux transports en commun gratuits. Enfin... Nous avons checké le nom de l'inconnue de notre "deuxième" ticket sur Facebook, mais rien...

Un public pas très expansif...

Bref, voilà le triple croissant de Lune (ou les quatres cercles rouge, mauve, jaune et vert de la pochette qui se rejoignent sur le côté gauche, comme vous préférez) qui s'allume et un beat assez entraînant amène les quatre compères sur scène. Le batteur Matt Tong est déjà torse nu, et le chanteur Kele Okereke est déjà souriant, chewing-gum en bouche. Deux caractéristiques qui ne le quitteront pas de tout le concert.

Début totalement dégressif avec "So He Begins To Lie", "Trojan Horse", Hunting for Witches et "Like Eating Glass", soit du dernier au premier album... Bien vu, ça pourrait commencer à prendre sauf que... ça ne prend pas vraiment. Kele joue son classique "This is a song about..." tantôt "a true story" (pour "Team A"), tantôt "true love" (pour "Real Talk"), mais ces deux nouvelles chansons ne soulèvent pas un fol enthousiasme... malgré les encouragements du chanteur.

Disons que ce concert était, dans l'ensemble, à l'image du dernier album: de la bonne musique, mais un peu trop "Bloc Party sur autoroute"... Normal qu'un cetain effet de surprise disparaisse après quatre albums, mais c'est ce qu'on aime chez eux. Et ici, que ce soit le gros son ou les mélodies plus calmes, on manque un peu de distortion, de chansons qui vont à gauche et à droite, qui explosent graduellement dans nos têtes, qui nous font attendre le refrain... Peut-être est-ce définitivement le genre d'album qui prend sur la durée...

"Banquet" et "Helicopter" logiques vainqueurs à l'applaudimètre

Ce n'était pourtant pas une mauvaise prestation, loin de là: le fondu "Song For Clay (Disappear Here)"-"Banquet" était excellent, tout comme la réponse du public, au taquet pour ce "classique". Finalement, de toutes les nouvelles chansons, c'est le pourtant quelconque single "Octopus" qui nous surprendra agréablement en fin de première partie, avec son jeu de lumières tout en laser. "Signs" et "Ares" (sur lequel Kele aura du mal à suivre le rythme des paroles mais s'est bien donné) entament un premier rappel marqué par l'ancien "This Modern" Love", et un sympa "Flux" acoquiné avec du Rihanna dans l'intro.

Deuxième retour sur scène avec de nouveau un morceau calme, un inédit celui-là: "Montreal". Très calme, trop calme, tout comme le public. "Truth", le deuxième single officiel de "Four" est une chouette chanson mais on se dit qu'il aura manqué un réel coup d'accélérateur dans ce concert. On aura quand même un rush final sous la forme d'"Helicopter", dont le premier couplet est laissé entièrement à la salle. De quoi terminer sur une note enfin dynamique et applaudir le groupe, qui salue bras-dessus bras-dessous alors qu'on rallume la salle très rapidement.

Il a manqué un ou deux titres plus peps (ou tout simplement plus "anciens" diront certains) et bien placés comme "She's Hearing Voices", "Positive Tension" ou "The Prayer" pour vraiment sortir de la salle avec la banane. On ne parle même plus des terribles en "live" "Luno" et "Price of Gas", et encore moins de "Little Thoughts" ou "The Marshalls Are Dead", sous peine de vraiment passer pour un vieux con... Dommage donc, mais ne jugeons pas trop sévèrement un groupe qui garde pour lui la qualité de ses chansons et de ses prestations scéniques dans l'ensemble.

Bloc Party - Lotto Arena (19.02.13)
Commenter cet article