Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lescop - Botanique (08.11.2012)

Publié le 13 Novembre 2012 in Concerts

Ce n'est pas dans la "Forest", mais bien à Saint-Josse-ten-Noode (ha, ha, ha,...) dans une Rotonde sold out, que Lescop a retrouvé ses fans belges après les Nuits Botaniques et les Francofolies de Spa plus tôt dans l'année. De quoi découvrir pleinement son premier album éponyme sorti le mois passé.

Les chansons de Lescop, c'est Etienne Daho meets Taxi Girl meets les gimmicks d'Indochine et d'Isabelle a les yeux bleus. Même si Mathieu, le chanteur et initiateur du groupe, se défend (à raison d'ailleurs) de n'être qu'un clone de la scène des années 80, c'est clairement ce style musical qu'il nous sert... Et nous, on en redemande!

Débuts géographiques avec "Paris s'endort" et "Ljubljana", dominé par une ligne mélodique proche de "L'Aventurier". Entouré uniquement d'un guitariste et d'un bassiste (avec qui il faisait équipe lors de son défunt projet Asyl) qui s'occupe également de l'ordinateur, le chanteur Mathieu se dandine allégrement et discute un peu avec le public, s'exprimant souvent dans un souffle: "Dans cette salle ronde, j'ai l'impression d'être un professeur qui donne un cours magistral!"

Le duo US "Los Angeles" et "La Nuit Américaine", sur le même ton noir mais dansant, font encore grimper un peu la tension. Juste après un "Hypnose" très "Dahotien", nouveau doublé gagnant avec "La Forêt", la chanson qui a lancé la carrière médiatique du groupe et "Un Rêve", et n refrain diaboliquement pop et entraînant.

Le rappel est engagé avec "Tu m'écrivais souvent", qui ne figure encore sur aucune plaque mais qui a été écrit "il y a longtemps". Le lancinant "Slow disco" et le super catchy "Tokyo La Nuit" terminent le concert. Sorte de Mike Skinner de la pop cold wave dans son polo "Fred Perry", Mathieu danse en phase avec ses textes d'une beauté triturée et cruelle, beaucoup plus denses qu'on ne pourrait le supposer. En tant que chanteur d'Asyl, il communiquait un max et donnait de sa personne, en se jetant dans le public par exemple. Même si la démarche est différente ici, on le sent proche de ses fans et prêt à partager beaucoup de choses.

Sur la setlist, pas de "Marlène" ou de "Le mal mon ange", superbe duo malsain/livide avec Dorothée De Koon qu'on retrouve sur l'album. Par contre, les trois lascars sont de retour pour re-balancer une bonne vieille "Forêt" à un public complètement conquis. Le genre de "bis" dont on n'est pas fan de prime abord, mais c'était fait dans une telle ambiance (Mathieu au milieu du public, assis puis se relevant pour le refrain) qu'on leur pardonne facilement cette "rallonge facile"... voire qu'on les remercie en fait!

Ambiance, musique, performance scénique... Lescop mérite tous les superlatifs accumulés jusqu'à présent. On s'est même surpris à penser qu'on était né dix ans trop tard tant on aime ce son... et qu'on aurait adoré voir les concerts des vrais cadors de l'époque. Au fait, Anne Clark vient au Beursschouwburg de Bruxelles le 22 novembre prochain...

Lescop - Botanique (08.11.2012)Lescop - Botanique (08.11.2012)
Commenter cet article